En directe du presbytère – Carême 2021

 

Bonjour à tous et à chacun !

Voici que commence le temps du carême. L’Église nous invite à nous mettre en route vers Pâques !

Chaque année il nous est donné d’entrer dans cette belle démarche de conversion pour orienter plus encore nos cœurs vers l’amour lumineux et vivifiant du Seigneur.

« Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ! » Ces mots nous sont adressés au moment où nous recevons les cendres en signe d’humilité et de confiance. A ceux qui se tournent vers Dieu, source de vie et d’amour, dans la foi, l’espérance et la charité, il est donné de devenir enfants de Dieu. Nous en ferons mémoire au jour de Pâques en laissant se raviver notre joie.

Mais comment allons-nous vivre ces 40 jours à venir ?  Quels moyens allons-nous prendre pour faire de ce temps privilégié un vrai moment de conversion par lequel nous nous ferons plus proches de Dieu et de nos frères ?

Je vous propose plusieurs moyens pour « prendre soin » de notre vie de baptisés, dans la relation à notre Seigneur, à nous-mêmes et à nos frères. Tout est lié !

*

Prendre soin de ma relation à Dieu :  le carême nous invite à consacrer du temps  à la prière, à des moments de rencontre intime et personnelle avec le Seigneur. Les circonstances actuelles font que nous sommes plus souvent obligés de rester chez nous ! Pourquoi ne pas en profiter pour passer un peu plus de temps à l’oraison, à la prière.  Et pourquoi ne pas nourrir notre prière en méditant la Parole de Dieu ? Je vous invite à prendre l’évangile de St Marc  – celui qui accompagne cette année liturgique 2021 – et à le lire du début jusqu’à la fin tout au long de ce carême, en suivant ainsi Jésus du début de sa mission en Galilée jusqu’au moment de sa Passion à Jérusalem. Cet évangile qui commence justement par ces paroles de Jésus : « convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ».  Un petit passage lu et médité chaque jour, au moment que vous choisissez, en laissant les paroles reposer en soi dans une attitude d’accueil : « Seigneur, je suis prêt à te suivre et à t’écouter. Conduis-moi sur le chemin ! »

Vous pourrez aussi utiliser les livrets de carême mis à votre disposition à l’église ( Magnificat ou CCFD) et vous aider des multiples propositions que l’on trouve sur internet. Je vous signale entre autres que vous pouvez trouver chaque jour sur le site web du Diocèse de Rouen une courte méditation à partir d’un texte biblique.

Prendre soin de mon cœur blessé par le péché :  le carême nous invite à faire la vérité en nous-mêmes et à reconnaître que nos cœurs sont trop souvent loin de Dieu, de l’amour et de la justice qu’il nous invite à vivre envers notre prochain.  Reconnaître son péché ne peut se faire qu’à la lumière de la miséricorde divine qui nous a été révélée si pleinement dans la mort et la résurrection du Christ Jésus. Le jeûne et la prière sont des moyens pour nous aider à « revenir au Père » et recevoir la grâce inépuisable du pardon qui fait vivre.

Chaque samedi de carême il sera possible de venir prier pendant un temps d’adoration eucharistique à la chapelle du presbytère de Gournay de 11h à 12h. Un prêtre sera présent au presbytère pour donner le sacrement du pardon.

Prendre soin de ses frères et sœurs :  le carême nous invite à des gestes de partage et à la solidarité avec nos frères qui vivent des situations de pauvreté matérielle, morale et/ou spirituelle. Le Pape François nous a adressé dernièrement une longue lettre encyclique sur la fraternité, « Fratelli tutti » – « Tous frères ». Il invite à développer cette fraternité en s’appuyant sur la parabole du Bon Samaritain dans l’évangile de St Luc. La rencontre, l’écoute, la bienveillance, l’amitié sociale, la justice, sont les multiples facettes de la fraternité humaine qui trouve son fondement dans le Christ, venu pour que tous nous ayons « la vie en abondance ».

Chaque semaine de carême vous pourrez trouver sur la feuille paroissiale du dimanche ou sur le site internet  un extrait de cette lettre du Pape avec deux questions pour alimenter votre réflexion.

La période que nous vivons nous incite à différents gestes de fraternité auprès des personnes souffrant de la solitude et de l’isolement : visite aux personnes seules ; appels téléphoniques ; invitation à un repas en famille ; petits services à rendre…   Nous serons bien sûr sollicités lors de la quête en faveur des projets de développement soutenus par le CCFD  ( quête du 5e dimanche de carême ) et pour le geste de partage en faveur de nos frères de l’Église en Syrie par le biais de Mgr Samir Nassar qui nous communique régulièrement des nouvelles de la situation toujours très difficile là-bas.

« Nous vous exhortons à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de Dieu », écrit l’apôtre Paul (2Co.6,1)   Entrons avec tout notre cœur dans ce temps du carême en répondant à l’appel du Seigneur.

Bien fraternellement à chacun !

Père Christophe