Bienvenue sur le site de la paroisse Saint-Hildevert !

 

Confirmation – 2021

 

 

 

**********

 

Calendrier des messes d’octobre à décembre

 

Infos Paroissiale

« Pardon ? »

 

22 octobre 2021 à 19h45

 

Salle paroissiale de Neufchâtel (derrière le cinéma)

 

 

« Pardon ? »

 

Vidéo en LIVE de la pièce de théâtre autobiographique de Laurent Martinez, victime d’abus sexuels par un prêtre dans son enfance.

La vidéo sera projetée à 20h00 et suivie d’un débat en Visio-conférence avec l’auteur.

Infos Paroissiale

En direct du presbytère – 7 octobre

 

Bonjour à tous et à chacun !

Nous voici déjà en octobre et la « rentrée » est derrière nous. Je voudrais adresser un fraternel salut à chacun de vous en ce temps de reprise de nos diverses activités et groupes de partage et de prière au sein de notre paroisse.  En ce début d’année pastorale nous avons eu la joie de vivre une belle célébration de confirmation de 18 jeunes du Pays de Bray en la collégiale St Hildevert. Samedi dernier, quelques-uns se sont rendus à Belleville-en-Caux pour participer au rassemblement diocésain « Laudato Si » en présence de notre archevêque. Une journée venteuse et bien arrosée, mais avec de beaux moments de fraternité et de réflexion autour de l’invitation à prendre soin de notre terre et de ceux qui l’habitent. Je pense que nous pourrons prévoir une telle journée à vivre ensemble sur notre paroisse dans les mois à venir.
L’actualité c’est aussi un temps d’épreuve et de vérité pour notre Église, pour tous les catholiques. Hier, mardi 5 octobre, a été rendu public le rapport de la CIASE – Commission indépendante sur les agressions sexuelles dans l’Église. Commission indépendante souhaitée par les responsables de l’Église catholique en France, les évêques et les supérieur(e)s d’instituts religieux, pour réaliser une « opération vérité », un travail d’enquête approfondi à partir de multiples sources d’information et de témoignages de victimes collectés dans les diocèses et à travers un appel aux témoignages  Ce travail éprouvant s’est réalisé sur trois années. Il en résulte un rapport final accablant, tant sur le plan statistique que sur le contenu des témoignages que de nombreuses victimes d’agressions sexuelles de la part de prêtres, religieux ou laïcs en responsabilité dans l’Église ont eu le courage de faire connaître.
Si vous le souhaitez, vous pouvez prendre le temps de voir la conférence au cours de laquelle le président de la CIASE, Monsieur Sauvé, a remis officiellement le rapport à Mgr. de Moulins-Beaufort, président de la CEF et sœur Véronique Margron. Elle peut être visionnée sur YouTube  » remise du rapport de la CIASE ».  Les responsables de l’Église en France y sont fermement interpellés et invités à des décisions courageuses et fortes en complément à celles déjà prises ces dernières années par les évêques. La situation l’exige et l’Église est maintenant attendue sur ses actes et engagements à répondre à la souffrance de tant de personnes victimes de ces faits commis par des clercs dans le cadre de leur ministère et à faire les réformes nécessaires pour que l’Église, à travers ses différentes institutions, soit un lieu « sûr » et conforme à sa vocation d’enseigner et de vivre le message du Christ et les valeurs de l’Évangile.
Tout cela bien sûr nous atteint personnellement, comme fidèles ou ministres au service de cette Église et de nos frères humains vers lesquelles le Seigneur envoie ses disciples, en particulier les petits et les plus pauvres dont nous avons à prendre soin. Il est pénible et accablant de voir ainsi montré un visage d’Église si sombre au lieu de faire briller cette lumière devant les hommes :  » que votre lumière brille devant les hommes; alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux ». Certes, l’Église n’est pas seule en cause dans la multiplication de ces atteintes envers les enfants et les personnes fragiles. Le rapport fait clairement état de cette situation qui concerne toute la société et notamment dans les familles et les relations privées entre les personnes. Mais l’Eglise doit se recnnaître et se sentir particulièrement responsable étant donné la mission et la vocation qui est la sienne en ce monde  Des décisions courageuses sont nécessaires et un désir de conversion profonde à éveiller en tous et chacun de nous.
Pour ce qui est de nos communautés paroissiales, prêtes et fidèles laïcs, nous avons à être attentifs à la qualité et la vérité de nos relations fraternelles, soucieux de se mettre vraiment au service les uns des autres, selon les responsabilités qui sont les nôtres et comme disciples du Seigneur. Le prêtre est un certes un serviteur de Dieu pour ses frères, mais il demeure un homme avec ses forces et ses fragilités. Il n’est pas « au-dessus » , comme nous le rappelle le Pape François, mais au milieu de ses frères et sœurs, pour guider et pour encourager avec simplicité et humilité. Quand aux baptisés et disciples du Christ ils sont chacun porteurs de la grâce et de l’Esprit Saint envoyé sur l’Église et appelés à vivre et témoigner de leur foi dans la charité mutuelle et l’attention fraternelle. « c’est à l’amour que vous avez les uns pour les autres que l’on saura que vous êtes mes disciples ».
Comment faire face à ce temps de vérité qui interroge toute l’Église ? D’abord en accueillant cette vérité, même si elle fait mal Sans chercher trop vite des justifications ou en voulant relativiser les faits; Les fais sont là !  En pensant à ces personnes, hommes et femmes qui ont souffert et souffrent encore d’avoir été profondément atteints dans leur dignité, marqués pour la vie, obligés de se murer dans le silence et de porter souvent seuls leur fardeau. Pensons et prions pour les victimes de ces abus et agressions sexuelles commis au sein de notre Église. Que leur parole jamais plus ne soit étouffée ou ne sombre dans l’indifférence.  Prions pour les personnes responsables de ces agressions.  Prions pour nos évêques et tous les responsables d’institutions religieuses catholiques. Afin qu’ils puissent répondre courageusement et fermement aux appels lancés aujourd’hui, mettre en œuvre les réformes nécessaires, prendre les décisions difficiles pour que l’Église puisse continuer dans la paix sa mission de proclamer aux hommes l’Évangile qui est « bonne nouvelle » pour le monde.
Le mercredi 20 octobre prochain sera proposée une veillée de prière paroissiale dans le cadre de la « Semaine Missionnaire Mondiale » à 20h à la salle  paroissiale de Gournay. Une autre aura lieu à l’église de Forges le même jour à 18h30.  Je vous invite à nous y retrouver pour porter tout cela ensemble dans la prière pour la mission de l’Église. Que cela soit en tout cas au cœur de la prière de chacun en ces jours en communion de cœur.
Bien fraternellement à chacun.
Père Christophe Potel